Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Des mots et merveilles
  • Des mots et merveilles
  • : Les mots sont les miens, les merveilles sont celles de la nature. Des photos, au fil de mes rencontres et mes envies, des contes, des récits autour de l'amour
  • Contact

Bonjour à tous

Bonjour, je m'appelle Cyril et je vous accueille dans ce blog 

XX113813

 

 

 

 

Recherche

Mes communautés

Entre ombre et lumière: Link

 

verres 2

 

Octobre 2013 

Thème du mardi 8 octobre : souvenirs de vacances

Thème du mardi 15 octobre : insolite

Thème du mardi 22 octobre: champignons

Thème du mardi 29 octobre: alignements

Thème du mardi 5 novembre : vols d'oiseaux

Thème du mardi 12 novembre : toiles d'araignées

Thème du mardi 19 novembre : sillages

Thème du mardi 26 novembre : clair de lune.

Thème du mardi 3 décembre : rouge,jaune, vert, couleurs d'automne

Thème du mardi 10 décembre : poissons

 

 

 

  Week-end du petit patrimoine : link

 

avatar

 

 

Week-end du 9/10 novembre : chaussures anciennes (Anika)

Week-end du 16/17 novembre : libre

Week-end du 23/24 novembre : libre

Week-end du 30/1er decembre : les arbres remarquables (Murielle)

Week-end du 7/8 décembre : les cages à oiseaux (Hauteclaire)


 

Un dragon pour ami : Link

 

XX113856

 

En vert comme bleu : link

 

en bleu 1

 

Rejoignez -nous !

Ma page Hellocoton

Retrouvez Hauteclaire surHellocoton

les cadeaux

un petit coeur  d'amitié


offert par Alba

Pour mon millième comm'



offert par Alba

*

offert par LIlibeth



offert par Jaly

http://data0.eklablog.com/hauteclaire/perso/sunshine-award.jpg

offert par Tataray

album fleuri

Visitez aussi mon petit espace fleuri: promenades [clic]



               Mes livres publiés, rêver, s'évader, pour petits et grands   Visitez ma vitrine (CLIC) 

 

mes livres                                         

3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 08:00

Cette quinzaine, notre cap'taine Tricotine  a repris la barre de sa communauté des "croqueurs de mots"  pour ce nouveau défi :

 

 

 

le défi

 

 

 

Prenez dans cet ordre:

du fil, une ou des pelote(s), du tissu, des perles, du coton,

un ou des bouton(s), , un ou des (s), un patron,

un peu d'imagination, un outil tranchant de votre choix

et une ou des aiguille(s)

Vous écrirez un texte sous la forme qui vous plaira

en utilisant l'outil tranchant

en respectant l'ordre des mots imposés (en gras)

qui n'a strictement rien à voir de près ou de loin

avec la couture ou le tricot !!

 

Garde de nuit

 

 

Des nuits bizarres, j’en ai passé beaucoup, mais de celle-là jamais. Autant le dire, je ne suis pas prêt de l’oublier !
C’était il y a un an, en plein mois d’août et en pleine chaleur. Une de ces chaleurs qui battent les records et que l’on ne connait qu’une fois tous les dix ans. Paris étouffait même en pleine nuit et les trottoirs grouillaient de monde. Une foule amorphe silencieuse, qui essayait de respirer un peu.
Moi, j’étais presque heureux d’arriver au boulot ce soir-là, car tout le bâtiment est climatisé, très climatisé, il vaut mieux. En franchissant la porte, j’ai poussé un soupir de soulagement, passer de 30° à 19°, peut-être moins, ça fait un choc puis on se sent merveilleusement bien. J’ai déchanté assez vite, à peine la blouse passée, car les « clients » s’entassaient comme dans le métro en heure de pointe. Et bien sûr pendant les vacances, j’étais seul à être d’astreinte pour tout Paris. Je n’allais pas arrêter de la nuit. Mais bon, pas moyen de faire autrement, pas vrai ?
J’ai donc pris mes outils, mes scalpels et le fil de suture en retroussant moralement mes manches avant de faire face à ma cohorte de macchabées dans les salles carrelées de blanc. Vous l’avez peut-être compris, je suis médecin légiste, et mon service se trouve à l’institut médico-légal de la capitale. Je vois un peu de tout, principalement des accidents, mais aussi pas mal de morts suspectes pour lesquelles il faut en avoir le cœur net. Pas une occupation très marrante, mais les patients ne sont pas difficiles, le salaire est bon et il faut bien faire sapelote.  J’ai une famille après tout !

C’est ce que je me disais en soulevant le tissu enveloppant le je ne sais plus combien nième corps, en lisant la feuille explicative sur ce qui était arrivé, et ce qui l’avait amené là. Le fonctionnaire qui l’avait rédigée s’était surpassé, le rapport était émaillé de perles grammaticales qui m’ont fait sourire plus d’une fois, me détendant un peu dans cette garde harassante.

Il est vrai que faire un résumé d’une histoire embrouillée de la bouche d’un survivant et de témoins hystériques avait dû être plutôt coton ! Il ressortait de tout cela que ce jeune homme était en train de s’amuser avec un autre gars dans une boite de nuit, quand les choses avaient dégénérées, le second s’arrangeant pour plonger un barreau de chaise dans la poitrine du premier, le tuant sur le coup. Les raisons de son geste étaient pour le moins fumeuses, et on l’avait emmené direct à l’hosto pour tenter de le calmer et vérifier sous l’emprise de  quelle substance illicite mélangée à l’alcool il se trouvait.
Je me disais qu’il n’était pas en bonne posture, mais ce n’était pas mon problème, pendant que je plaçais le chariot sous la lumière crue des projecteurs d’examen. Je prenais la température du corps, après avoir défait les boutons de la chemise. Tient, il y avait des dés dans une poche du pantalon, il devait être joueur.

Le garçon était déjà complètement froid, mais ses membres restaient malgré tout très souples. Un peu curieux, mais en médecine, comme disait un de mes patrons, tout est possible !

La plaie sur la poitrine était bien nette, et paraissait même petite pour un tel coup, et elle avait peu saigné. Je retirais doucement le barreau de chaise ou du moins le bout qui était resté, et le posais sur la table, tout en dictant mes constatations à l’enregistreur. A part la plaie, et le manque de rigidité, rien de bien spécial, taille moyenne, plutôt beau gars, poids moyen. Brun, les yeux bleus, tout correspondait aux papiers trouvés sur lui. Je prélevais un peu de sang pour analyse ultérieure, tout en constatant qu’il était très fluide, une curiosité de plus.
Je prenais mes scalpels pour procéder à l’autopsie proprement dite, quand le téléphone a sonné et j’ai abandonné mon patient là où il était pour répondre dans mon bureau.
Justement, c’était le commissaire du … arrondissement qui me demandait mes conclusions. Il était mi-sérieux, mi-goguenard en me racontant (c’est un très bon copain) que le meurtrier était toujours aussi incohérent et agité, malgré les calmants, et racontait la même histoire invraisemblable. Sa victime était un vampire, et c’est pour cela qu’il lui avait mis ce coup de barreau d’une chaise en bois dans la poitrine, comme jadis les pieux. Il hurlait qu’il ne fallait surtout pas le retirer sinon, il allait revenir. J’ai bien ri avec mon ami, puis j’ai raccroché, j’avais encore pas mal à faire avant le lever du soleil. Je retournais dans la salle d’examen, allumée comme en plein jour et là, plus personne sur la table et la fenêtre ouverte sur l’air lourd de la nuit … au cinquième étage, sans échelle de secours ! 
J’ai ameuté toute la sécurité mais rien à faire, on ne l’a pas retrouvé.

Depuis, nous évoquons cette histoire régulièrement avec mon commissaire, le dossier reste ouvert et j’ai repris mes aiguilles comme si de rien n’était.

Je n’y crois pas vraiment, mais depuis je ferme soigneusement la fenêtre quand je suis de garde de nuit.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hauteclaire - dans les contes
commenter cet article

commentaires

papiluc 04/10/2011 18:12



C'est beau ! voilà de l'imaginaire comme il me plait !


merci Hauteclaire pour ce divertissement.



Catheau 04/10/2011 16:49



Les vampires sont parmi nous ! Une histoire à glacer le sang !



Elo 04/10/2011 13:45



Je n'ai pas eu le temps hier... Je me rattrappe ! Superbe inspiration chez toi aussi pour ce défi ! BRAO ton histoire m'a captivée ! Bisous



m'annette 04/10/2011 04:56



Il court sur les toits, à la recherche d'un sommeil tranquille...


loin du scalpel qui va le meurtrir à jamais!


Bonne journée, bises



un soir bleu 03/10/2011 22:12



Oh ! Un institut médico-légal vampirisé ? Non, non, je n'y crois pas ! Quoique ...


Beau récit, Hauteclaire. J'ai beaucoup aimé.