Attente

Publié le par Hauteclaire

En écho à Suzâme  alors que je n'avais pu lu son poème ... Convergence des pensées ...

 

 

Attente

Regard vert de mer, glissant. Indifférence.
Seule dans ma vie.
Effleurement de la main, politesse.
Frissons de la peau, sitôt éteints.
Seule dans mon corps.
Un mot, quelques mots, échange incertain.
Frémissement  de l’esprit vite disparu.
Seule dans mon âme.
Présence attendue, chaleur qui sombre dès que disparue.
Seule dans le soir.
Attente, temps qui s’enfuit.
Insomnie devant la fenêtre, sourire de la lune.
Moquerie ou espoir ?
Un jour peut-être ?

 

strudwick4.jpg

 

 

Publié dans les poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quichottine 11/01/2012 00:27


Un jour peut-être...


Quelle symbiose entre ce tableau et tes mots !


Merci pour cette page, Hauteclaire.

Hauteclaire 13/01/2012 01:10



Espoir ...


Merci Quichottine, de ton passage, et d'avoir aimé cette symbiose !


Gros bisous



Arthémisia 08/01/2012 22:48


L'heure du leurre dure parfois tellement longtemps...

Hauteclaire 08/01/2012 23:28



Et parfois se termine, et devient réalité ...


Espoir sous la lune.


Amitiés Arthémisia



Littorine 07/01/2012 19:14


Très beau poème sur l'attente ! Un jour peut-être....

Hauteclaire 08/01/2012 23:54



Il faut espérer, sinon la vie n'est que chaos.


Gros bisous Littorine



ADAMANTE 07/01/2012 16:25


Le temps se sème de tendresses qu'il nous faut laisser partir, mais le temps ne peut rien contre ces flammes qu'elles laissent en nous et qui nous guident de l'intérieur sur notre chemin de vie.
L'amour est éternel et un jour, en regardant sourire la lune, se ravive l'espoir.

Hauteclaire 09/01/2012 00:05



Savoir avancer, et laisser partir ... Le coeur se nourrit d'espoir, et l'attente s'adoucit


Bises Adamante



Suzâme 07/01/2012 14:37


Bonjour Geneviève,


Ton poème sur la solitude féminine ainsi que celui d'Arthémisia me donnent des frissons. Lorsque j'ai écrit "Fleur d'hiver", je ne faisais qu'une avec les silhouettes qui me l'ont inspirées.
Oui, je faisais coeur avec leur saison intérieure dans l'attente secrète de l'amour ou dans leur désespoir. Qu'elle sourit ou qu'elle pleure la fleur qui attend la beauté d'un premier geste, d'un
premier baiser, est prête à recevoir le soleil. Bisous. Suzâme


Je publie ton lien après ma poésie.


Bisous.

Hauteclaire 09/01/2012 00:03



Bonsoir Suzâme,


correspondance des esprits en ces poésies qui se répondent... Qui n'a éprouvé cette solitude par instants. Le soleil viendra ...


Gros bisous à toi