Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Des mots et merveilles
  • Des mots et merveilles
  • : Les mots sont les miens, les merveilles sont celles de la nature. Des photos, au fil de mes rencontres et mes envies, des contes, des récits autour de l'amour
  • Contact

Bonjour à tous

Bonjour, je m'appelle Cyril et je vous accueille dans ce blog 

XX113813

 

 

 

 

Recherche

Mes communautés

Entre ombre et lumière: Link

 

verres 2

 

Octobre 2013 

Thème du mardi 8 octobre : souvenirs de vacances

Thème du mardi 15 octobre : insolite

Thème du mardi 22 octobre: champignons

Thème du mardi 29 octobre: alignements

Thème du mardi 5 novembre : vols d'oiseaux

Thème du mardi 12 novembre : toiles d'araignées

Thème du mardi 19 novembre : sillages

Thème du mardi 26 novembre : clair de lune.

Thème du mardi 3 décembre : rouge,jaune, vert, couleurs d'automne

Thème du mardi 10 décembre : poissons

 

 

 

  Week-end du petit patrimoine : link

 

avatar

 

 

Week-end du 9/10 novembre : chaussures anciennes (Anika)

Week-end du 16/17 novembre : libre

Week-end du 23/24 novembre : libre

Week-end du 30/1er decembre : les arbres remarquables (Murielle)

Week-end du 7/8 décembre : les cages à oiseaux (Hauteclaire)


 

Un dragon pour ami : Link

 

XX113856

 

En vert comme bleu : link

 

en bleu 1

 

Rejoignez -nous !

Ma page Hellocoton

Retrouvez Hauteclaire surHellocoton

les cadeaux

un petit coeur  d'amitié


offert par Alba

Pour mon millième comm'



offert par Alba

*

offert par LIlibeth



offert par Jaly

http://data0.eklablog.com/hauteclaire/perso/sunshine-award.jpg

offert par Tataray

album fleuri

Visitez aussi mon petit espace fleuri: promenades [clic]



               Mes livres publiés, rêver, s'évader, pour petits et grands   Visitez ma vitrine (CLIC) 

 

mes livres                                         

25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 00:14

 

  anmi1-a

 

 

‒ Alors Cyril, comment était cette fête avec Angélina ?
‒ C’était …inouï ! incroyable !
La question était posée par messire Magnus Discus, le grand mage du royaume Pc, devant lequel se trouvait Cyril, les pattes chargées de documents à lui remettre. Pour une fois, Magnus Discus avait cessé de pianoter sur ses claviers, et de pester contre les programmes qui ne marchaient pas assez vite, pour se retourner vers le dragon. Comme toujours le ton était sévère, démenti par la lueur espiègle dans les yeux enfouis sous les épais sourcils broussailleux. Il y avait aussi de la curiosité dans sa voix, l’évènement était assez rare, et surtout  n’avait pas souvent été vu.
Mais reprenons depuis le début.
Cyril attendait cette semaine de Pâques avec un mélange d’excitation et d’appréhension. Il avait fait une grosse commande de chocolats, comme tous les habitants du royaume. Le maître pâtissier assurait le goûter géant organisé sur la terrasse du château du royaume, mais ne pouvait faire plus. Aussi, pour les commandes personnelles, faisait-on appel à un site extérieur. L’année passée, tous avaient été enchantés par la qualité des friandises apportées et avaient demandé au même chocolatier  de les fournir.
Résultat, une commande monstre… et un dragon qui se demandait ce qui allait se passer, et surtout quelle cloche allait venir ! Il avait gardé un souvenir très vif du passage tonitruant de celle qui était arrivée, manquant de décapiter le faîte du grand sapin, d’écraser les roses, déchaînant la fureur du jardinier, entre autres. Combien d’autres catastrophes avaient été évitées ce jour-là ! De plus, l’accompagner pour l’aider à retrouver quelques adresses de royaumes n’avait pas non plus été de tout repos. La cloche fonçait sans se préoccuper des autres usagers du net, manquant l’accident à chaque micro seconde. Cela dit, elle était absolument charmante, et ils s’étaient quittés très bons amis.
C’était donc avec un pincement au cœur que Cyril en rentrant dans le royaume, revenant de son blog, vit que la livraison avait commencé, une foule se pressant autour de la silhouette de bronze d’une bien reconnaissable cloche de Pâques. Ce n’était pas Angélina (le nom de son amie) et Cyril se sentit déçu. Finalement il aurait aimé la revoir, mais la cloche qui était installée très posément sur un carré de gazon, était calme et ordonnée. Les paquets étaient déposés, les signatures de bordereau faites, et tout se passait sans heurts … et sans fantaisie.
‒ Bonjour madame, fit Cyril, quand se fut son tour.
Je viens chercher mes chocolats, mon nom est Cyril …
‒ Bonjour Cyril, répondit la cloche. Nous avons bien reçu ta commande, mais je ne l’ai pas, j’ai tout livré de ce qui m’avait été confié.
Un ooooh  de désolation accompagna ses paroles, car il restait encore beaucoup de monde autour d’eux. Il fallait encore attendre pour se régaler ! Mais la cloche continuait :
‒ Une collègue doit venir avec le complément, et d’ailleurs elle ne devrait pas tarder …
Cyril sentit une vibration lui parcourir les écailles, et au même moment, un vrombissement venant du ciel s’amplifia, devenant un ouragan qui fit trembler les vitres du château. Le dragon donnant un vigoureux coup d’ailes s’enleva dans les airs, pour aller à la rencontre d’une cloche qui décrivait un large arc de cercle au-dessus du jardin, et menaçait de se poser sur un massif, ou pire encore sur le toit de la serre aux orchidées. Une girouette métallique fut un peu tordue,  des fenêtres claquèrent, mais la cloche se posa sans autre encombre près de sa consœur, suivie par un dragon un peu fébrile.
‒ Cyril ! comment vas-tu mon gars ! Comme ça me fait plaisir de te voir !
‒ Bonjour Dame Angélina ! répondit l’intéressé avec effusion, ravi de la rencontrer à nouveau, malgré l’air menaçant du jardinier qu’il voyait s’approcher du coin de l’œil.
La première  cloche, après avoir salué, s’envola à son tour, prenant la route de la connexion de sortie avec discrétion, discrétion qui n’était toujours pas le fort d’Angélina. Elle entama une sonnerie des plus énergique, accueillie avec enthousiasme par les plus jeunes du royaume, et qui fit se fermer les roses voisines, complètement assourdies.
Angelina apportait le reste des commandes, qui partirent rapidement dans des mains impatientes. Le jardinier lui-même vint prendre un œuf géant, décochant un coup d’œil féroce à Cyril, décourageant le dragon de demander à qui était destiné le cadeau (les commentaires allaient être nombreux)
Les tiroirs vides, la cloche battit vigoureusement des ailes :
‒ Tout est livré, je vais y aller !
‒ Vous ne restez pas un peu ?  fit Cyril avec regret.
Nous pourrions discuter un moment ?
‒ Ce serait avec plaisir, mais j’ai un rendez-vous que je ne peux manquer. Mais d’ailleurs, tu pourrais m’accompagner ? Demande à ton maître de royaume si tu peux partir pour la journée !
Magnus Discus contacté dans son bureau donna son accord. C’est ainsi que Cyril apprit qu’il était invité à une grande fête… sans en savoir plus !
Les deux amis prirent leur vol, Cyril ouvrant la voie pour sortir du royaume en évitant de s’approcher de trop près des arbres, des toits …ou des girouettes restantes. Ils sortirent comme deux bombes, entrant dans les flux du net à vitesse supersonique. Supersonique était d’ailleurs un terme bien faible se dit Cyril, en se mettant résolument dans le sillage de la cloche. Elle avait encore pris de la rapidité, atteignant les records du très haut débit ! Impossible de voir le moindre détail du paysage alentour (et pourtant Cyril aurait bien aimé découvrir un peu) et il fallait se boucher les oreilles, pour ne pas entendre les diverses invectives dont ils étaient les cibles au passage de croisements qu’il avait à peine le temps de deviner. D’ailleurs il valait mieux ne pas regarder ni à droite, ni à gauche.
Ils arrivèrent finalement à l’entrée d’un site qu’il ne connaissait pas du tout, un de ceux qui n’existent que dans le monde du net, hors de portée du monde réel.
‒ C’est là que nous habitons, fit gaiement Angélina, nous les cloches de Pâques, et tu vas assister à notre grand carillon !
‒ Le grand carillon ?
‒ C’est notre façon de fêter Pâques, et nous pouvons amener des invités cette année. La fête sera exceptionnelle, car la « Vénérable » vient y assister.
‒ La Vénérable ?
‒ Oui, une ancienne, notre doyenne. Elle ne se déplace pas souvent, étant donné son âge ! Elle  a été fondue il y a tellement longtemps ! Je ne sais même pas si elle existe encore dans le réel. Et elle sera là, un grand honneur pour nous toutes !
Tout en bavardant, tous deux étaient entrés dans un domaine que Cyril découvrit avec ravissement.
Une vaste campagne, ils survolaient un immense champ d’herbe verte, et plus loin, une véritable forêt de clochers, de campaniles, de beffrois. Sur l’herbe, dans les airs, des centaines de cloches allaient et venaient, et en moins de temps qu’il ne faut pour le sonner, Cyril fut présenté aux amies d’Angélina. Dame Blanche Fleur, Dame Bertille, Dame Lys … Il n’était plus tout à fait sûr des noms. Il y avait des toutes jeunes, comme de plus anciennes, des toutes modestes, petites et sans gravures, comme des grandes, ciselées et ornementées. Beaucoup d’invités aussi, et finalement assez peu qui pouvaient voler comme Cyril. Donc presque tout le monde était posé dans le champ, dans une discussion générale pleine d’entrain.
Une rumeur se propagea soudain, faisant lever les têtes vers le ciel :
‒ Voilà la Vénérable, fit Angélina. La célébration va commencer ! A tout à l’heure Cyril.
Elle s’envola, au milieu de toutes les autres, se disposant en cercle dans le ciel à une hauteur respectable. Le dragon vit une énorme cloche, s’avancer, encadrée de deux autres de moindre taille qui semblaient la soutenir quelque peu. Son bronze était d’une couleur sombre, vieilli, et ses gravures étaient presque effacées. Elle devait être vraiment âgée ! Et quelle taille impressionnante ! Elle s’arrêta au centre du cercle, et le silence se fit, palpable.
Qu’elles sont haut, se dit Cyril, se tordant le cou.
La Vénérable s’inclina, d’un côté puis de l’autre lentement, mettant son battant en branle, faisant entendre un son profond, grave, qui pénétra toutes les fibres de Cyril, jusqu’à la moindre de ses écailles, le faisant frissonner. Le son fut repris par ses voisines, puis se propagea, et une mélodie se forma. Un carillon prodigieux, s’étendant à toutes les cloches présentes, sonnant de toutes leurs forces. Cyril sentit les larmes lui picoter les yeux en entendant ces notes formées par les plus beaux bronzes.  C’était magnifique !
Puis, graduellement, le carillon diminua, pour se terminer sur le battement grave de la Vénérable, qui s’immobilisa.
Un souffle s’échappa des poitrines des invités, suivi d’applaudissements et d’exclamations de joie.
C’était terminé. La Vénérable s’éloignait lentement, escortée de ses suivantes, entre les rangs serrés de ses  semblables, rassemblées pour la saluer. Finalement, les cloches descendirent vers leurs invités, pour la fin de l’après-midi.
‒ Nous avons eu une collation, messire Magnus, dit Cyril encore tout ému. Si vous saviez ! Il y avait un chocolat à boire absolument incroyable !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hauteclaire - dans un dragon pour ami
commenter cet article

commentaires

Martine27 25/04/2011 10:07



J'adore ton Cyril ! Ceci dit heureusement qu'Angelina ne sort qu'une fois par an !