La petite fille qui cuisinait un rayon de soleil

Publié le par Hauteclaire

  boite-a-reves--nude2.jpg

 

Une petite fille cuisinait un rayon de soleil.

 

Comment cuisine-t-on un rayon de soleil ?

Tout d’abord, il faut une belle marmite, pas dans n’importe quel métal ! Le métal doit être d’une belle couleur, bien dorée.

On peut aussi avoir de l’argent, mais le doré donnera un plus beau rayon. L’argent est plutôt pour les rayons de lune.

La marmite de la petite fille était donc en or bien pur, très brillant. Elle l’avait trouvé ici et là, petite pépite par petite pépite, dans le lit des rivières amies, qui lui en avaient fait cadeau.

Des fées lui avaient aussi donné de jolis éclats du beau métal, et finalement la marmite avait été prête.

Ensuite, il faut un bon fond de sauce.

De la couleur encore. Du pollen bien jaune, et qui sent bon. Les abeilles, qui avaient été prévenues, avaient apporté leur meilleur pollen, fait avec les plus belles fleurs. Et quel parfum!

C’est pour cela que quand vous regardez un rayon de soleil dans votre chambre, vous voyez des poussières qui dansent. Ce ne sont pas des poussières, mais ce qui reste des petits grains de pollen que les abeilles ont cueilli.

Il faut aussi un liant, pour la sauce.

De la lumière, bien sûr, mais une lumière qui inspire la gaieté et la joie. Car sans gaieté, un rayon de soleil n’est pas un rayon de soleil !

Il devient quelque chose qui brûle et qui fait mal. Pas du tout ce que voulait cuisiner la petite fille.

Et pour finir,  il faut des petits grains de soleil.

Les scientifiques appellent cela des photons, mais pour la petite fille, ce sont des bébés soleil. Pour en avoir, il faut aller demander aux étoiles si elles veulent bien en donner . C’est facile, il suffit d’avoir le sourire et de demander gentiment. Les étoiles en offrent beaucoup, si elles sont sûres que l’on en fera bon usage.

La recette était prête, il fallait mélanger et remuer doucement.

Une louche pour préparer un rayon de soleil doit être très douce, très calme. De préférence dans le bois d’un arbre centenaire, qui a de la sagesse et qui aura offert un de ses rameaux.

Les abeilles sont venues regarder comment la recette se déroulait. Tout là-haut les étoiles ont aussi surveillé, prêtes à donner un conseil. Il ne faut surtout pas laisser chauffer trop vite, de crainte que le rayon ne soit ébouillanté !

L’arbre ne pouvait pas se déplacer, mais un oiseau avait été envoyé, avec des recommandations.

Rien de mal ne pouvait arriver comme cela, et la petite fille cuisina si bien son rayon, qu’il arriva ce que personne n’avait prévu.

Ce ne fut pas un rayon qui sortit, mais un soleil tout neuf, bien brillant et bien sage.

Le prénom de la petite fille ? C’est vrai, je ne vous ai pas dit, elle s’appelle Estrella.

 

 

boite-a-reves--nude3.jpg

 

 

Cette petite nouvelle est écrite sur le dessin de Solizaan,

offert dans son blog  (et que j'ai colorié deux fois)

Un grand merci à elle.

 


Publié dans les contes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flipperine 26/05/2011 18:39



une belle histoire


bises



Kri 26/05/2011 16:40



Un très beau conte!!



Mireille 24/05/2011 23:41



Quel bonheur que cette charmante recette! Le dessin est fort joli également!



Martine27 23/05/2011 18:34



C'est une très charmante recette !



Quichottine 23/05/2011 12:37



J'ai adoré cette recette... Merci pour ce soleil !


Passe une belle semaine, Hauteclaire.


Bisous.