La veille de la walkyrie

Publié le par Hauteclaire

En attendant que le penseur de Rodin m'ait livré ses réflexions, ce tableau que j'avais envie de vous faire partager depuis un moment.

 

Il s'agit de "walkyrie's vigil" de Edward Robert Hughes, une toile parmi mes préférées

 

hughes_e16.jpg

 

 

Cette walkyrie, présentée avec ses armes, casque et épée, sur les remparts d'une forteresse, est pourtant d'une douceur et d'un romantisme absolu, nimbée de cette couleur bleue qui semble la seule déclinaison de cette toile.

Et ainsi, elle veille ..

 

Pour accompagner, ce morceau de l'opéra de Wagner. Non pas la célèbre chevauchée, mais les adieux de Wotan, qui terminent cet épisode de la tétralogie.
La walkyrie a désobéi au dieu, et sera livrée au premier mortel qui la réveillera. Mais un père ne peut laisser ainsi sa fille bien-aîmée, et il l'entoure d'un mur de feu qui ne pourra être franchi que par un preux.
Ces adieux sont une méditation, et un chant d'amour familial ..

 

 

 

Je vous laisse cliquer selon que vous aimiez ou non Wagner 

José Van Dam chante ... quoi de mieux !

 

Pour la communauté de Lyly  "une oeuvre un poème"

 

Très bonne journée

et des bises

Publié dans mes musiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mamazerty 17/03/2011 08:23



magnifique!!!!le tableau est mélancolique et pas du tout violent....à contre pied un peu....



Armide+Pistol 13/03/2011 23:23



Je n'avais jamais vu cette toile et pourtant c'est ainsi que je l'imaginais.



Mireille 12/03/2011 22:17



Merci pour l'extrait de Wagner. c'est toujours un plaisir de l'écouter. Quant au tableau, il est d'une douceur déconcertante. Couleurs et brume font oublier armes et épée. Une vision onirique que
je découvre avec bonheur grâce à toi. Amitiés. Mireille



Suzâme 12/03/2011 19:18



Bonsoir,


Je ne connaissais pas cet artiste et cette évocation de la femme, silhouette romantique et d'une douceur si infinie au bord du vide... C'est sublime. Très inspirée par les femmes depuis le début
de mon écriture, en contemplant cette figure désarmante, j'ai envie de continuer à approfondir toutes ses métamorphoses. A bientôt de te lire. Suzâme



tede 12/03/2011 14:49



C'est vrai que ce tableau a un charme indéniable, accompagnée de cette musique tu nous offres un superbe cadeau. Belle journée, bises.