Le dernier secret de Barbe Bleue

Publié le par Hauteclaire

Cette semaine, Nounedeb est à la barre de la coquille, vaisseau des croqueurs de mots,communauté de Pascale, et son thème était "sulfureux" ....

Je vous propose ce texte, écrit il y a déjà quelques temps

 

J’écris, je dois écrire, pas pour être lue, non. Pour soulager ma conscience, et sauver le peu de raison qui me reste, peut-être, bien que je n’en ai guère l’espoir .

J’ai demandé du papier, de quoi écrire, on m’a apporté ce que je demandais, avec un regard de curiosité. Je sais ce qu’ils se demandent, que peut-elle bien écrire, ses souvenirs ? La pauvre a tellement souffert. Ils n’ont aucune idée de ce que j’endure.
Mon nom ? Certains m’ont appelée Judith, d’autres Mélisande, que sais-je encore. Cela n’a aucune importance, ce qui compte, ce qui a toujours compté, c’est lui, mon mari, que l’on nommait Barbe-bleue.
Dès que je l’ai vu, à cette fête que donnais des amis communs, j’ai su. Su qu’il était tout ce que je voulais, le seul que j’aimerais jamais, le seul que j’avais attendu. Ses cheveux et ce fin collier de barbe si noirs, les yeux d’eau et la peau pâle, trahissaient les lointaines origines celtes. Il était si beau…Mais j’aurais dû voir l’ombre dans le regard quand nous dansions ensemble. Je n’ai rien vu, et dès la nuit venue, je parcourais les couloirs silencieux et déserts de la demeure pour le rejoindre. J’ai été tout de suite sa maîtresse, moi la jeune fille timide, j’ai osé entrer dans son lit sans qu’il ait rien demandé. Il m’a aimé, avec une sorte de passion désespérée, et j’en ai été éblouie quand j’aurais dû fuir.
J’ai bravé mon père, qui ne voulait pas d’un veuf comme gendre. J’ai ignoré mes frères, qui le haïssaient. J’ai ri devant les larmes de ma sœur, et je suis partie avec lui, mon époux, dans son château.
Ce château je l’ai détesté immédiatement, sombre, sinistre, comme une tombe. Mais il y vivait, je n’ai rien dit, et j’ai essayé de le rendre plus clair, plus lumineux, en vain. Toutes les nuits il les passait près de moi, m’étourdissant de caresses, tous les matins il était plus distant. Il partait des journées entières, ou bien s’enfermait dans cette pièce, où personne n’entrait. Il était bon et doux, j’avais tout ce que je pouvais désirer, et il n’a jamais levé la main sur moi, mais je voulais plus.
Un jour encore il est parti, et j’ai pris la clé que j’avais volée et fait copier. Je suis entrée dans cette pièce où il restait des heures, et là j’ai compris.

Une chambre éclatante, tournée vers l’air et la lumière, tout le contraire de ce que je connaissais de ce château. Une oasis de soleil dans les ténèbres. La chambre d’une femme, d’une épouse tendrement aimée, et dont le souvenir serait à jamais celui de son seul amour. Tout ce que je ne pouvais avoir de lui.
Dès lors il était facile de mentir à mon père, de faire croire l’impossible à mes frères. Il n’a rien fait pour éviter le poignard, et en tombant, il avait un sourire presque heureux qu’il n’avait jamais eu pour moi.
Mes frères ont pris pour du soulagement les larmes de rage que j’ai versé devant ce sourire.

Depuis je vis moi aussi dans le souvenir. Le souvenir de celui que j’aurais pu garder, même s’il ne m’aimait pas. J’aurais pu aimer pour deux, et je n’ai pas compris.
Le château a été détruit, mais je continue à marcher dans ses couloirs, en esprit, à la recherche d’une ombre, et je la chercherai tout le temps qui me reste à vivre.

 

Publié dans les contes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quichottine 22/02/2012 10:37


Je vais parler de ton recueil de contes demain...


http://quichottine.over-blog.com/article-genevieve-murrey-les-contes-de-hauteclaire-99879139.html


 


J'espère que tu ne m'en voudras pas d'avoir mis en citation la fin d'une de tes nouvelles.


Trop belle !


 


Bisous et douce journée à toi.

Hauteclaire 24/02/2012 00:37



Bonsoir Quichottine,


je reprends l'ordi seulement maintenant, et donc je ne t'avais pas lue.


Je te remercie du fond du coeur pour cette lecture de mon livre, et je te rends visite de suite (comment pourrais-je t'en vouloir ?? )


Gros bisous



vanessa1981 04/12/2010 06:52



Mais nan tu n'es pas curieux, j'ai la famille et les amis et je suis bien soutenue !!


meme presque de trop des fois lol, gros bisous



Hauteclaire 04/12/2010 17:35



Coucou Vanessa,


il est vrai que quelque fois ce peut  être un peu beaucoup, mais dans les moments difficiles ...mieux vaut trop que pas assez


Plein de bisous, passe une bonne soirée



MCM 03/12/2010 19:07



L'amour c'est quelquefois bien compliqué.


Je te souhaite un très bon week-end. Gros bisous.



Hauteclaire 04/12/2010 00:36



O combien ...


Un excellent we à toi,


et plein de bisous



elle 02/12/2010 19:23



coucou


bien triste histoire,ne dit-on pas que l'amour rend aveugle...


bisous!!!



Hauteclaire 04/12/2010 00:37



Coucou Elle,


vraiment heureuse de te lire !
Les désastres de l'amour ...


Gros bisous à toi, à très vite



Martine27 02/12/2010 19:23



Superbe ton texte et je le préfère vraiment à la version "officielle"



Hauteclaire 04/12/2010 00:38



Merci Martine,


je suis heureuse de lire que tu as apprécié ce texte.
La légende m'en a inspiré deux, dans des styles bien différents ..


Bises du soir