Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Des mots et merveilles
  • Des mots et merveilles
  • : Les mots sont les miens, les merveilles sont celles de la nature. Des photos, au fil de mes rencontres et mes envies, des contes, des récits autour de l'amour
  • Contact

Bonjour à tous

Bonjour, je m'appelle Cyril et je vous accueille dans ce blog 

XX113813

 

 

 

 

Recherche

Mes communautés

Entre ombre et lumière: Link

 

verres 2

 

Octobre 2013 

Thème du mardi 8 octobre : souvenirs de vacances

Thème du mardi 15 octobre : insolite

Thème du mardi 22 octobre: champignons

Thème du mardi 29 octobre: alignements

Thème du mardi 5 novembre : vols d'oiseaux

Thème du mardi 12 novembre : toiles d'araignées

Thème du mardi 19 novembre : sillages

Thème du mardi 26 novembre : clair de lune.

Thème du mardi 3 décembre : rouge,jaune, vert, couleurs d'automne

Thème du mardi 10 décembre : poissons

 

 

 

  Week-end du petit patrimoine : link

 

avatar

 

 

Week-end du 9/10 novembre : chaussures anciennes (Anika)

Week-end du 16/17 novembre : libre

Week-end du 23/24 novembre : libre

Week-end du 30/1er decembre : les arbres remarquables (Murielle)

Week-end du 7/8 décembre : les cages à oiseaux (Hauteclaire)


 

Un dragon pour ami : Link

 

XX113856

 

En vert comme bleu : link

 

en bleu 1

 

Rejoignez -nous !

Ma page Hellocoton

Retrouvez Hauteclaire surHellocoton

les cadeaux

un petit coeur  d'amitié


offert par Alba

Pour mon millième comm'



offert par Alba

*

offert par LIlibeth



offert par Jaly

http://data0.eklablog.com/hauteclaire/perso/sunshine-award.jpg

offert par Tataray

album fleuri

Visitez aussi mon petit espace fleuri: promenades [clic]



               Mes livres publiés, rêver, s'évader, pour petits et grands   Visitez ma vitrine (CLIC) 

 

mes livres                                         

9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 08:00

 

Asseyez-vous près de moi, écoutez …

Je vais vous parler de ce bord où je naviguais, mais d’abord, laissez-moi quelques instants, que je plonge dans mes souvenirs, ils sont si nombreux, et si lointains parfois, bercés du murmure du ressac.
J’étais alors tout jeune, fixé sur le pont de ce navire, près de la barre. Quel magnifique bateau, on en voit plus de tels depuis bien longtemps ! Fier il fendait les flots de son étrave aiguë comme une lame, et ses voiles blanches éclataient au soleil des îles sous le vent, gonflées par des souffles plus chauds que la braise des feux ardents.
Les tempêtes étaient peu nombreuses, mais leur violence et leur furie dépassaient l’imagination, et pourtant le vaisseau jamais n’a faibli, plongeant dans les vagues démentes, craquant de toute sa membrure, sans rompre un hauban.
C’est là que j’ai pris quelques-unes de ces taches de sel que vous voyez sur mon couvercle, et qui, pour qui sait les comprendre, m’anoblissent.
L’équipage était heureux, les chansons montaient vers le ciel nocturne, et le rhum coulait comme l’eau des sources, car le capitaine était juste et bon .
Le capitaine … Sa haute lignée le distinguait entre tous, sombre et fort, il tenait souvent la barre, et me faisait l’honneur de ranger ses instruments de mesure entre les planches ajustées de bois précieux qui me font. En peu de mots il ordonnait la manœuvre, et la houle elle-même semblait lui obéir. Jamais homme plus noble ne traça une route sous ces latitudes  …
Mais il avait une femme. Je ne la vis qu’une fois, alors que nous étions amarré au quai de ce port inondé de lumière et de senteurs fortes. Elle vint accueillir le capitaine à notre arrivée. Sa chevelure  était celle d’une nuit sans lune, et ses yeux ceux d’une colombe, jamais le mal n’aurait pu venir d’elle, tous le savaient, mais les hommes sont ainsi faits, que le capitaine douta.
Je le vis revenir un soir, le pourpoint encore rouge et chaud du sang versé, hagard, le regard fou. C’est ainsi que les soldats l’ont emmené, vomissant des imprécations. Le reste je le sais car près de moi il a parlé, pensant être seul.
Dans la geôle où on l’enferma, au lieu de se repentir, il injuria les soldats, et  quand il aurait dû prier, il osa défier le ciel lui-même, dans son égarement.
La vengeance fut terrible, si terrible qu’elle court encore dans les mémoires,  comme une histoire à demi oubliée, que l’on craint, sans vouloir y croire.
Les portes de la prison se sont ouvertes, personne ne se montra, et le capitaine revint à bord, et penché sur la barre, les mots se pressaient sur ses lèvres, presque incompréhensibles.
Une aube blême s’est levée, à la lumière jaune d’un soleil éteint, et l’équipage est monté, fruit de la malédiction. Je les vis comme je vous vois, vous qui écoutez mon récit, penché vers moi. Je fus le seul, bienheureux humains qui ne pouviez les apercevoir, et ce souvenir est ancré au plus profond de mes fibres.
Dans le plus parfait silence les voiles ont été hissées, et se sont gonflées sous une brise qui ne soufflait que pour nous.

La mer était d’huile, oublié le bleu enchanteur, elle était d’un noir d’encre, sans une ride. De l’horizon une brume grise est montée, et tout droit nous y sommes allés, le capitaine à la barre hurlant des ordres à son équipage fantôme. Comment est-ce arrivé ? Je ne sais, les ferrures qui me fixaient ont-elles lâchées, ou fallait-il un témoin de ce prodige ? Un creux formidable s’est formé avant que la proue n’entre dans la brume, et j’ai été projeté dans l’eau.
J’ai entendu dire que le navire, et son capitaine reviennent, parfois, et que l’éternité s’est ouvert devant lui, une éternité d’errance, mais de cela, je ne suis pas sûr.
J’ai été ballotté dans l’eau verte, attendant de couler, puis un autre bord m’a recueilli, mais de cela je vous parlerai une autre fois …

Partager cet article

Repost 0
Published by Hauteclaire - dans les contes
commenter cet article

commentaires

Lenaïg Boudig 10/12/2010 23:40



Bonsoir Hauteclaire. Quelle conteuse tu es ! Je crois entendre ta voix nous raconter, enfin je veux dire que je crois entendre le vieux coffre parler ... Pauvre capitaine devenu fou, j'ai des
frissons devant son passage dans la quatrième dimension.


J'espère bien que le coffre parlera de nouveau ! Amicalement.



MCM 10/12/2010 20:19



Que de belles histoires renferme ce coffre, il reviendra peut-être nous en raconter d'autres.



Snow 10/12/2010 03:17



Allo Hauteclaire, j'adore cette histoire un peu étrange sur les bords, on comprends à mi-mots. J'aimerais connaître la suite.. un jour??  Merci du bon temps.. Bises



Tricôtine 09/12/2010 23:42



tu es sûre d'être humaine ??? je ne sais de quel bois exotique tu es faite... mais mon âme flotte dans tes brumes de sirène !!! merci Hauteclaire ! je me tournicote le néon pour ton défi.. je dois vraiment me mettre à picoler du rhum à haute dose pour voir plus clair ou avoir double vue !!!  gros bizzzoux, la coquille en poésie est bien variée , j'ai fait le tour presque ...



elle 09/12/2010 19:29



coucou


Joli conte,encore,encore!!!!


bisous!!!