Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Des mots et merveilles
  • Des mots et merveilles
  • : Les mots sont les miens, les merveilles sont celles de la nature. Des photos, au fil de mes rencontres et mes envies, des contes, des récits autour de l'amour
  • Contact

Bonjour à tous

Bonjour, je m'appelle Cyril et je vous accueille dans ce blog 

XX113813

 

 

 

 

Recherche

Mes communautés

Entre ombre et lumière: Link

 

verres 2

 

Octobre 2013 

Thème du mardi 8 octobre : souvenirs de vacances

Thème du mardi 15 octobre : insolite

Thème du mardi 22 octobre: champignons

Thème du mardi 29 octobre: alignements

Thème du mardi 5 novembre : vols d'oiseaux

Thème du mardi 12 novembre : toiles d'araignées

Thème du mardi 19 novembre : sillages

Thème du mardi 26 novembre : clair de lune.

Thème du mardi 3 décembre : rouge,jaune, vert, couleurs d'automne

Thème du mardi 10 décembre : poissons

 

 

 

  Week-end du petit patrimoine : link

 

avatar

 

 

Week-end du 9/10 novembre : chaussures anciennes (Anika)

Week-end du 16/17 novembre : libre

Week-end du 23/24 novembre : libre

Week-end du 30/1er decembre : les arbres remarquables (Murielle)

Week-end du 7/8 décembre : les cages à oiseaux (Hauteclaire)


 

Un dragon pour ami : Link

 

XX113856

 

En vert comme bleu : link

 

en bleu 1

 

Rejoignez -nous !

Ma page Hellocoton

Retrouvez Hauteclaire surHellocoton

les cadeaux

un petit coeur  d'amitié


offert par Alba

Pour mon millième comm'



offert par Alba

*

offert par LIlibeth



offert par Jaly

http://data0.eklablog.com/hauteclaire/perso/sunshine-award.jpg

offert par Tataray

album fleuri

Visitez aussi mon petit espace fleuri: promenades [clic]



               Mes livres publiés, rêver, s'évader, pour petits et grands   Visitez ma vitrine (CLIC) 

 

mes livres                                         

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 07:10

 

108.jpg

 

 

 

Nous nous doutions de ce qui allait suivre.

Tout sur la planète nous le disait depuis notre arrivée, ce silence, cette immobilité autour de nous, mais il fallait vérifier.

Vu de près la coupole n’était plus en très bon état. Craquelée, fendillée, elle était très certainement restée sans soin depuis longtemps, et son étanchéité n’était plus qu’un souvenir.

Il y avait des entrées tous les kilomètres à peu près, fermées par ce qui avait été un sas. Les doubles portes étaient coincées, bien sûr. Des plantes, de la terre, de ce qui semblait être l’équivalent local de la rouille. En fait, cette planète avait beaucoup de ressemblance avec la terre, si ce n’était le gigantisme de sa forêt, gigantisme que notre ère secondaire avait connu.

Une porte s’est détachée de son rail, puis une deuxième derrière elle, nous permettant d’entrer dans la ville étrangère. Nous nous sentions oppressés à l’idée de pénétrer dans l’antre de l’ennemi qui nous avait ravagés, dans la gueule du loup.

Il faisait chaud sous la coupole, une atmosphère lourde d’humidité, renfermée, sentant la décomposition. Les plantes avaient rampé un peu partout, poussant sur ce qui avait été de larges avenues, grimpant sur les façades de tours élancées, dont le sommet pointait juste en dessous du dôme.

Nous étions dans ce qui avait été une cité ultra moderne, conçue pour le confort et le bien-être de ses habitants, comme auraient pu être les nôtres si nous en avions eu le temps.

Des artères de grandes dimensions, que des rails bien particuliers sillonnaient, montrant que les gens se déplaçaient dans des véhicules portés par champ magnétique.

Nous en vîmes un, au sol, dont la peinture s’était détachée en lambeaux, révélant la structure métallique.

Des jardins, de nombreuses fontaines, des passerelles entre les tours, faites en matériau translucide, pour ne pas gêner la luminosité. Tout avait été très beau, et tout était décrépi, poussiéreux, taché de mousse envahissante. De petites flaques d’humidité s’étaient formées ça et là, avec des insectes aux ailes multicolores et transparentes qui volaient en rond tout autour, en bourdonnant légèrement.

Ils étaient le seul signe de vie dans la coupole, sur toute la planète.

Nous étions dans une ville morte, et ce n’était pas récent.

Où étaient les habitants, et pourquoi les sphères ?

 

       Nous étions dans une ville morte, et personne ne viendrait pour nous attaquer, ou nous expliquer, mais il fallait comprendre, c’était vital si nous voulions sauver ce qui pouvait l’être.

Longtemps nous avons erré, marchant au hasard dans la ville, à la recherche d’un indice, d’une indication. De quoi ?

Nous ne le savions pas. Que s’était-il passé ici Rien de vivant ne se manifestait. Il n’y avait que les plantes et les petits insectes. Un fléau avait-il ravagé cette planète, tuant tout ce qu’elle abritait de vivant ? A force de scruter, nous avons vu des signes certains d’agitation sismique. Des failles à demi comblées dans le sol, des fissures qui couraient sur les façades. Le calme qui régnait ne devait être qu’apparent, mais ne donnait pas d’explication quant à ce désert.

Nous avons fini par aboutir devant une tour différente des autres. Plus massive, plus sombre. Moins élaborée aussi, sa construction devait être plus ancienne que le reste. Nous avons eu un moment d’hésitation, des regards ont été échangés, et nous sommes entrés.

Idrasseva nous avait appelés, et quand nous lui avons dit, elle nous a suppliés de ne rien tenter, pourtant il le fallait.

A l’intérieur, il faisait sombre, et plus frais. L’odeur de décomposition était plus prononcée aussi. De toute évidence c’était une sorte de bâtiment  administratif. Le siège de leur gouvernement ? Nos yeux se sont habitués rapidement à la lumière tamisée que les baies teintées laissaient passer, et nous avons parcouru des couloirs, vu des pièces vides,  des bureaux sans doute, avec  un mobilier tout en hauteur, conçu pour des êtres qui ne pouvaient pas avoir une morphologie humaine Notre sensation de malaise n’a fait que croître en faisant cette constatation, mais notre certitude de devoir continuer aussi.

Nous y avons passé des heures pour finir par nous retrouver en bas, sans résultats, alors que la nuit commençait de tomber sur la planète. A ce moment, Hans a trouvé la porte.

 

A suivre ... 

 

Pour la communauté de Lénaïg, "histoires à suivre, feuilletons ..."

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Hauteclaire - dans Le voyage
commenter cet article

commentaires

greg 05/04/2012 15:20


C'est un bel extrait (ou épisode) que tu proposes.


J'adore la science-fiction et je ne compte plus le nombre de romans et d'auteurs que j'ai pu lire jusqu'ici.

Hauteclaire 07/04/2012 03:22



Merci Greg


pour ta lecture.


Si tu as le temps, reprends depuis le début, il est toujours important d'avoir les avis des lecteurs !



Tit'Anik 05/04/2012 00:29


Un récit passionnant qui me laisse toujours sur ma faim, elle ouvre sur quoi cette porte ? est-ce vraiment une planète morte ? Un enfant, trouver un enfant, ce serait le pied ! ...


Vivement lundi prochain pour la suite, c'est trop bien

Hauteclaire 07/04/2012 03:23



Merci Tit Anik,


ce qu'il y a derrière la porte ... ? La suite ce lundi !


Gros bisous, merci de me suivre dans ce feuilleton


Et des bisous



Domi de domandalas 04/04/2012 12:25


excellent texte, qu'y-a-t-il derrière cette porte ? vite vite la suite. Domi 

Hauteclaire 07/04/2012 03:27



Merci Domi


J'espère que tu aimeras la suite !


Bisous



nadia-vraie 04/04/2012 05:23


Intéressant ton feuilleton. merci de ta visite avec ton beau commentaire mais je me suis trompée de thème mais l'article va dans ta communauté pareille en retard d'une semaine.


Bonne journée hauteClaire et à bientôt.

Hauteclaire 07/04/2012 03:28



Merci à toi Nadia,


et ne t'en fais pas, tu publies quand tu veux et tu peux.
Pour les thèmes, ils sont aussi sur le côté gauche du blog.


Gros bisous à toi



Erato :0059: 03/04/2012 23:02


Et voilà , tu t'arrêtes quand on est plongé en plein suspens , attendant ce qu'il y a derrière la porte! Vivement la semaine prochaine! Bonne soirée, bises Hauteclaire

Hauteclaire 07/04/2012 03:28



Merci Erato


c'est tout le principe du feuilleton que d'énerver les lecteurs


J'espère que tu aimeras continuer !


Gros bisous