Le voyage : les survivants

Publié le par Hauteclaire

Space-Art-Wallpapers-00-copie-1.jpg

 

 

      – Mon Dieu, qui êtes-vous, et d'où appelez-vous ? Je pensais ne plus entendre une autre voix que les nôtres !

 Nous avons bondi :

      – La terre ? Ici l'équipage de la station Tycho !

J'avais presque hurlé dans le communicateur.

      – La station Tycho ? Je me souviens, vous êtes basés sur la lune.

      – Etes-vous nombreux, et où êtes-vous exactement ? Ai-je continué sur le même ton.

      – Nous sommes une poignée de survivants, et nous nous sommes retranchés dans les galeries d'une mine désaffectée. Le peu de provisions que nous avons est presque épuisé, et sortir pour en trouver, ou essayer de chasser, par moins quarante degrés, sans équipement, est pratiquement impossible. L'air nous empoisonne et il y a de nombreux malades. Venez à notre secours !

      – Nous allons descendre ! Restez à l'écoute.

Nous nous sommes regardé, que fallait-il faire ? Descendre, bien sûr, et aider ceux qui étaient là, qui attendaient. Essayer d'évaluer ce qu'il fallait faire nous a donné le vertige. D'autres espèces viendraient, certaines survivraient, mais pour l'homme, c'était terminé, la terre serait inhabitable pendant des décennies.

Une idée a commencé de poindre, évidente, simple dans son énoncé. Mais comment mettre en œuvre ?

Nous avons mis le cap vers la surface, vers l'endroit que notre correspondant nous avait situé.

Traverser l'atmosphère fut une épreuve, sans rien voir qu'une espèce de brouillard sale, cotonneux, tout en luttant pour garder le cap, ballottés que nous étions par des vents de tornade, malgré la masse de la sphère et sa stabilité pourtant très efficace.

Près du sol, c'était pire. Une sorte de crépuscule opaque, glacial, sous une neige, mêlée de poussières, dans un vent qui hurlait sans discontinuer. Nous étions proches d'une petite ville, au centre de ce qui avait été l'Europe de nos ancêtres, et aidés de nos scanners, nous avons repéré la mine, à quelques kilomètres de là. La ville n'était plus que ruines, figée dans le froid, aucun espoir de retrouver d'autres survivants là. Une région doucement vallonnée faisait suite, qui n'avait pas été bouleversée par les séismes. Tamara a posé la sphère, et nous sommes restés un moment sans bouger, à écouter le mugissement du vent sur la coque.

En premier, je me suis secoué :

      – Il faut les récupérer, je vais y aller. Quelqu'un pour me suivre ? Des volontaires ?

A peu près tout l'équipage l'était, et il fallait choisir.

Ceux qui allaient résister au froid, au vent, à la nuit désespérante. J'ai choisi, et nous sommes sortis, bien à l'abri de nos scaphandres, ceux que nous mettions sur Tycho.

Dehors c'était ... comment décrire l'apocalypse ? Nous étions si habitués au vide de l'espace, à Tycho, que nous retrouver dans cette atmosphère déchaînée fut une terrible épreuve tant physique que morale. Même notre court séjour sur la planète des strigans s'était passé dans un environnement calme.

Nous avons trouvé l'entrée de la mine, barricadée, mais des hommes attendaient, qui nous ont fait entrer. En nous voyant, ils se sont mis à pleurer, comme des enfants, puis nous ont conduits vers le cœur des galeries, où, tant bien que mal, ils avaient établi un camp de fortune, et où nous avons été accueillis en héros, ce que nous ne méritions évidemment pas. De toute une ville moyenne, il ne restait que cinq cents personnes, hommes, femmes et enfants, parmi les plus solides. Tous souffraient de l'atmosphère viciée, et une centaine était dans un état inquiétant. Ils n'avaient plus de nouvelles du reste du pays, les communications restaient muettes.

Et ensuite ? Tamara, guidée par nos soins, a approché la sphère au plus près, et nous avons organisé l'évacuation, tant bien que mal, par groupes de cinquante. Nous n'avions que quelques scaphandres, il fallait qu'ils sortent à l'air libre, pendant plusieurs minutes, malgré le froid, transportant les malades sur des brancards faits de planches trouvées dans la mine, recouverts de toutes les couvertures possibles.

A cette heure, c'est ma fierté de dire que tous ont survécus de ce premier sauvetage. Nous les avons transportés sur Tycho, un saut de puce pour la sphère, dans le calme de la base. Elle était prévue pour accueillir à terme un millier de personnes, il était facile de les y loger.

Et là, nous avons parlé de notre idée, en sachant qu'il fallait faire vite.

 

 

A suivre !

 

Pour la communauté de Lénaïg : feuilletons, histoires à suivre ...

Publié dans Le voyage

Commenter cet article

Erato :0059: 21/11/2012 15:53


Rassurant , des survivants .Quelle est son idée?  J'ai hâte ........Bisous Hauteclaire

Hauteclaire 22/11/2012 00:49



Un petit peu de patience ! la suite ce lundi !


Gros bisous Andrée, et merci d'être du voyage



Nina Padilha 19/11/2012 17:35


Hum... j'ai hâte de savoir la suite !

Hauteclaire 20/11/2012 01:32



Coucou Nina,


elle arrive lundi


Merci de voyager avec mes héros !


 



ladymicheladymiche maintenant 19/11/2012 11:16


Bonjour Gene ,


Je t'avoue que je suis moins attirée par les récits de fiction .


Dimanche , tous mes enfants étaient en admiration devant le dernier "Harry Potter" , ma fille connaît toutes les  paroles du film...pour moi, non, je l'avoue , je n'aime pas cette fiction .
J'ose le dire car pour les jeunes c'est une merveille .


Mon mari regarde,  mais , nous sommes du même avis, peut-être notre génération?


J'aime la douceur, la réalité des faits ...heureusement qu'il y a toutes ces différences pour faire un monde.


Je préfère la sincérité dans mes avis plutôt que le "n"importe quoi" mais j'ai vu une de tes photo superbe...l'iris est magnifique.


Je trouve que les lignes qui apparaissent en bas de mon article sont démesurées..il faudra que j'aille voir dans "configuration " qu'en penses-tu?


Belle journée et gros bisous .


Michèle


 

Hauteclaire 20/11/2012 00:28



Bonjour Michèle


comme je le dis souvent, les goûts et les couleurs ... D'ailleurs je remarque que la sf on aime ou on déteste, ça ne se discute pas. Pour ce qui est d'Harry Potter, je vais avouer ... Je ne
connais pas du tout ! Pour moi, je préfère souvent les films policiers ...


Les lignes de ton article ? Je t"envoie un petit mail ...


Gros bisous du soir



margaux33 19/11/2012 08:43


bises bonne journée

Hauteclaire 20/11/2012 01:12



Merci Margaux, toi aussi



jill-bill.over-blog.com 19/11/2012 07:58


Pauvres gens et merci à leurs sauveurs.... Bon lundi Hauteclaire, bisous de jill

Hauteclaire 20/11/2012 01:07



Merci Jill


Le voyage continue !


De gros bisous à toi pour une belle semaine