Les jeudis en poésie : Le roi d'Yvetot

Publié le par Hauteclaire

Bonjour à vous.

Cette quinzaine, Eglantine pour la communauté de Pascale  "les croqueurs de mots"  nous a conviés à un repas géant, et à parler des nourritures du corps et de l'âme.

 

Ce poème m'a réjoui le coeur !

 

Le roi d'Yvetot

                  (Pierre Jean de Béranger)

 

Mai 1813                                                                                                     banquet royal


Il était un roi d'Yvetot
Peu connu dans l'histoire ;
Se levant tard, se couchant tôt,
Dormant fort bien sans gloire,
Et couronné par Jeanneton
D'un simple bonnet de coton,
Dit-on.
Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
Quel bon petit roi c'était là !
La, la.

Il faisait ses quatre repas
Dans son palais de chaume,
Et sur un âne, pas à pas,
Parcourait son royaume.
Joyeux, simple et croyant le bien,
Pour toute garde il n'avait rien
Qu'un chien.
Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah
Quel bon petit roi c'était là !
La, la.

Il n'avait de goût onéreux
Qu'une soif un peu vive ;
Mais en rendant son peuple heureux,
Il faut bien qu'un roi vive.
Lui-même, à table et sans suppôt,
Sur chaque muid levait un pot
D'impôt.
Oh ! oh !oh !oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
Quel bon petit roi c'était là !
La, la.

Aux filles de bonnes maisons
Comme il avait su plaire,
Ses sujets avaient cent raisons
De le nommer leur père
D'ailleurs il ne levait de ban
Que pour tirer quatre fois l'an
Au blanc.
Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
Quel bon petit roi c'était là !
La, la.

Il n'agrandit point ses états,
Fut un voisin commode,
Et, modèle des potentats,
Prit le plaisir pour code.
Ce n'est que lorsqu'il expira
Que le peuple qui l'enterra
Pleura.
Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
Quel bon petit roi c'était là !
La, la.

On conserve encor le portrait
De ce digne et bon prince ;
C'est l'enseigne d'un cabaret
Fameux dans la province.
Les jours de fête, bien souvent,
La foule s'écrie en buvant
Devant :
Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
Quel bon petit roi c'était là !
La,la

 

 

Publié dans les poèmes classiques

Commenter cet article

flipperine 18/09/2011 18:01



cela fait plaisir de voir les gens heureux



Monelle 09/09/2011 09:56



Il était rare les gentil petit roi en ce temps là !!!


Bisous


Monelle



Anne Le Sonneur 08/09/2011 18:50



Bonjour Huateclaire,


que ce poème est cristallin, résonnant en éclats de rires et en bonté ! Merci pour ce choix-là.


Bisous et belle soirée à toi


PS. Une grande lame de fonds (qui rentre), par ici, une réunion ce samedi... Sonne les cloches si je ne te fais pas signe d'ici-là... Je serai dans le jardin.



Jeanne Fadosi 08/09/2011 17:51



Que voilà un roi idéal qui nous ferait regretter la monarchie. Mais un roi comme celui-ci ne se rencontre qu'en Utopie, ce joli pays imaginaire où il fait bon vivre pour tous et pour chacun.
Merci de cette programmation.


Bises et belle fin de journée



Denise Doderisse 08/09/2011 17:48



Je ne connaissais que la première strophe de cette chanson ( je crois que c'est une chanson ) et j'ai été contente d'en connaître le développement : merci, Hauteclaire


Bises de Denise