Papotage de septembre

Publié le par Hauteclaire

Bonjour les aminautes. Je vous écris depuis l’Alsace, je ne vais pas tarder à retourner dans la capitale, mais je ne pouvais manquer cette rentrée, et de participer au papotage chez Patricia ! Quoi de mieux que de se retrouver dans un salon ami, et de partager les dernières nouvelles de l’été. Alors quoi de neuf ? Avez-vous passé de bonnes vacances ? Les miennes ont été entre Normandie et Alsace. Quel plaisir de retrouver la mer ! Et ensuite quel plaisir de retrouver plaines et montagnes de l’Est. D’entendre parler les gens avec un accent à couper au couteau, et de voir les façades jaunes, rouges ou bleues. Au point de vue anecdote me direz-vous. Et bien ce fut une période tranquille, riche en échanges (oui, il faut que je vous dise, mais j’y reviendrai plus tard, dans un autre article) Donc, il y a maintenant quinze jours, me voilà avec armes et bagages, installée en famille dans cette belle maison, avec une non moins belle vue, plus un silence ambiant qui me fait bourdonner les oreilles, habituée que je suis de la ville et de sa rumeur. Mes « appartements » sont en rez de jardin, plantes devant la fenêtre et cuicui des oiseaux. La chose a son importance, car la salle de bains est aussi à ce niveau. Donc, premier jour, je vaque à mes occupations, je vais, je viens, je monte, je descends, je parcours la ville avec mon apn, tout va bien. En fin d’après-midi, me voici pour quelques ablutions dans ma salle de bains, dont j’avais laissé la fenêtre légèrement ouverte. Il faut vous dire que j’ai une sainte frousse de tout ce qui a six ou huit pattes (sans nécessairement leur vouloir de mal) et que donc je regarde si rien ne vole alentours, ou cavale dans les coins. D’ailleurs j’aspire, je secoue, je balaie, j’ai d’ailleurs été qualifiée de tornade par mon oncle. Donc disais-je j’entre dans la salle de bains, je regarde, rien ne vole dans le paysage, les coins sont restés indemnes de toiles, ça doit aller. Je me lave les mains, je me recoiffe, et là-dessus je jete un coup d’œil négligent dans la baignoire. Là, j’ai bien dû faire un bond de trente centimètres de haut ! Bon sang qu’est-ce que c’est que ce truc noir !!! Après avoir fait cette cabriole en arrière, je me suis penchée très prudemment, on ne sait pas jusqu’à quelle hauteur la chose peut sauter…et je découvre un petit lézard de jardin. Le pauvre n’était vraiment pas plus fier que moi, et pédalait dans tous les sens pour arriver à remonter une surface très glissante de céramique. Mais comment était-il arrivé là ! Et quelle idée avait-il eu ! La question restant forcement sans réponse, restait celle de le faire sortir. Si à l’extérieur je cohabite sans problème, dans ma baignoire, c’est une tout autre affaire, et l’attraper par la queue, euh ben … Moment de réflexion, devant mon lézard tout aussi peu enthousiaste. J’ai fini par trouver ! Un verre à moutarde (vide je vous rassure) et un dépliant publicitaire rigide m’ont servi de piège, et hop posé sur le rebord de la fenêtre, mon visiteur involontaire a été ravi de repartir au plus vite dans le jardin, moi de faire ouf, et de fermer derrière lui. Et ensuite, ça va être quoi ? Un varan de Komodo, un dinosaure ? Pour l’instant la confrontation avec la nature hostile s’est arrêtée là ! Mais quand je laisse la fenêtre ouverte, j’ai soin de fermer les volets, on est jamais assez prudent ! Bonne fin de mois d'août Ps, désolée pour le manque d'image et de mise en forme, comme du lien vers chez Pat, mais avec le bas débit, je ne peux pas faire mieux :-(

Publié dans ma rubrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Suzâme 06/09/2012 23:19


Ce petit lézard est un futur coquin puisqu'à mon avis, il était déjà là en "voyeur".


Tu as eu raison de partager cette rencontre inopportune... et tu t'es bien débrouillée. Tu t'en es sortie comme une héroïne de...salle de bain...Gros bisous. Suzâme

Hauteclaire 07/09/2012 02:49



Bonsoir Suzame,


je crains dans ce cas qu'il n'ait été déçu   et le jardin lui a paru certainement très doux après cette mésaventure
dans une céramique trop lisse pour ses papattes !
Ouf, heureusement, et je peux te dire que je reagardais dans la baignoire à chaque fois que j'entrais


Gros bisous du soir



eva 03/09/2012 22:08


risqué de venir en Alsace!!


que d' aventures....


bisous

chemindetables 03/09/2012 17:47


très gros merci de ce billet pour le rdv malgré tes conditions difficiles d'envoi, ça me touche beaucoup


bravo tu as été très courageuse et à super bien réagi et réussi


moi aussi les lézards même si je ne  leur veut aucun mal me font sursauter tout le temps


j'ai de la chance je n'en ai pas autour de la maison, mais on en voit dès qu'il y a des vieilles pierres 


j'ai la trouille des araignées aussi, je suis en pleine campagne mais je n'aime pas ces bestioles, j'ai pas peur des souris par contre mais n'en ai pas dans la maison....


super ton récit j'ai adoré...


gros bisous


patricia

DEFILENCADRE 03/09/2012 12:22


Pour répondre à ta question, je me suis fait une partie de la Provence près de Draguignan et les gorges du Verdon. Quelques billets ont été publiés sur le sujet. Bonne journée, bises EVELYNE

Jeanne Fadosi 03/09/2012 11:09


il a dû avoir la frousse de sa vie ce petit cousin gentil de ton dragon. Es-tu sûre qu'il ne voulait pas être le hérosz d'une de tes histoires ? 


bises et à bientôt hauteclaire