Cyril et l'extra terrestre 7

Publié le par Hauteclaire

 

005

 

 

Cyril se laissa tomber dans un des fauteuils, incapable de parler, pendant que Lance lui tapotait gentiment sur l’épaule :

– Comment te sens-tu mon grand ? Tu n’es pas blessé ? La capitaine était catastrophée, et a tout mis en œuvre pour te récupérer. D’ailleurs elle te le dira elle-même, tout le monde t’attend à bord ! Tu es un héros !

– Je je je …crois que je n’ai rien, bégaya Cyril

– Tu es secoué mon pauvre, je comprends ça, mais remets-toi maintenant, tu es en sécurité. Les systèmes du  vaisseau sont réparés, il n’y a plus que la coque à colmater, et de toute façon le secteur est isolé. Nous allons partir immédiatement pour Axgram, pour finir cette réparation. Tu auras l’occasion de voir notre monde natal.

– Ou.., oui, tremblota Cyril,

Tu sais Lance, ce qui était le plus terrible, là dehors….

– Le vide immense ?

– Non, le silence. Ce silence impénétrable, et après le silence, très bas, ce battement tellement grave qu’on le perçoit à peine.

– Les ondes basse fréquence de tout  l’univers ?

– Je ne sais pas, c’était comme un cœur géant. C’était…

Cyril se tut, pendant que Lance continuait de lui tapoter l’épaule.

La navette s’engouffra dans le hangar à nouveau brillamment illuminé, et par le hublot, Cyril vit qu’il était noir de monde. L’appareil se posa en douceur, et la porte s’ouvrit, sur une mer de visages souriants, comme émus. Cyril suivit Lance, et hésita en haut de la petite échelle d’accès, pendant que des applaudissements retentissaient.

L’uniforme bleu de la capitaine Idori se détachait au premier rang de la foule, et elle se dirigea  vers lui, un  large sourire aux lèvres :

– Bienvenue à bord Cyril, tout l’équipage de ce vaisseau, et moi en premier, t’est infiniment reconnaissant de ce que tu as fait pour nous sauver ! Autant que désolé que tu aies risqué ta vie dans ce voyage, qui aurait dû être sans danger.

Cyril, qui commençait à se sentir mieux, se tortilla sous le compliment, ne sachant quelle contenance adopter.

– Je suis heureux d’avoir pu faire quelque chose, murmura-t-il.

– C’est bien plus que cela, s’exclama Idori.

Viens, ajouta-t-elle, en voyant le petit dragon un peu désorienté. Tu vas aller au labo, que le médecin chef t’examine, puis tu prendras du repos. Nous allons appareiller pour Axgram dans un moment.

Cyril suivit docilement la capitaine, traversant la foule, submergé par les paroles de remerciement qui lui étaient adressées et sentant les larmes lui monter aux yeux.

Que d’émotions !

Le laboratoire-infirmerie était une grande unité de trois salles, réception, examens et repos. Le médecin chef passa rapidement Cyril au scanner, vérifiant ses données physiques et informatiques, avant de déclarer qu’il était parfaitement indemne, et de le mettre au repos, dans une des très confortables couchettes de l’endroit, tout en baissant la lumière.

– Dors un moment, puis viens sur la passerelle si tu veux, lui fit Idori,

Tu y es chez toi !

Deux heures après, Le dragon, à nouveau frais et dispos, sa peur estompée, frappait timidement à la porte de la passerelle :

– Entrez ! tonitrua la voix de stentor du deuxième second.

Cyril passa la tête, un peu hésitant, pour finir par entrer, refermant  doucement derrière lui.

– Cyril, tu tombes bien ! lui dit la capitaine, nous allons appareiller pour Axgram. Viens.

– Je peux rester ?  fit le dragon, en esquissant un pas vers le fauteuil qu’il avait précédemment occupé.

– Non seulement tu restes, mais tu vas m’assister dans la manœuvre, lui répondit Idori d’un ton  décidé, viens t’asseoir près de moi !

Elle fit un petit signe de tête au deuxième second, qui avec un sourire prit un siège en arrière, et Cyril s’installa à côté de la capitaine avec l’impression de rêver.

Reprenant son ton professionnel, elle énonça les commandes, comme au départ de la terre, puis :

– A tout l’équipage, tenez-vous prêts, Cyril va donner l’ordre de route :

Cyril en resta la mâchoire ouverte, que fallait-il dire ? Son cerveau bloqué par l’émotion lui refusait de se souvenir !

Idori se pencha vers lui, et murmura :

– Paré à la manœuvre.

– Paré à la manœuvre.

– Plus énergique, on ne t’entend pas assez.

– Paré à la manœuvre !

– Initialisation de la route !

– Engagez !

Fit Cyril, emporté par son enthousiasme, provocant le rire d’Idori.

– C’est bien, un vrai capitaine.

Le voyage continuait.

 

 

A suivre…

 

Pour ma communauté "un dragon pour ami"

 

tn bighartc

Publié dans Cyril le dragon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ladymiche (mimiche) 01/04/2013 19:45


"Traces de vie, c'est un poisson d'avril , Gene ?"


Bises.

Hauteclaire 04/04/2013 13:46



Bonjour Michèle,


avec beaucoup de retard ! poisson d'avril ? ben non, c'est vraiment le thème ...


Gros bisous, j'espère que tu vas mieux ...



Lenaïg 29/03/2013 12:54


Coucou, chère Hauteclaire Geneviève ! J'ai pris beaucoup de retard, je suis très confuse, entre mes diverses allées
et venues. Et Zdem attend toujours que je l'accompagne ... c'est pour cela que je n'ai pas encore parlé de lui. Mais partie remise, absolument et de gros bisous en attendant, joyeuses Pâques à
toi.

margaux33 27/03/2013 20:22


merveilleux ; bises

jill bill 27/03/2013 20:06


Je ne pouvais imaginer qu'on eut perdu Cyril... les héros de meurent pas ni ne se perdent même dans l'espace !  L'aventure continue.... Merci Geneviève, bises de JB