Cyril et le policier à l'imperméable 2

Publié le par Hauteclaire

 

XX113843

La voiture grise filait à bonne allure vers le fond du parc, là où étaient établies les nouvelles serres, dans un nuage de fumée, et en cahotant. Cyril assit à la place du passager se cramponnait pour ne pas heurter le plafond à chaque cahot, et en son for intérieur, il pensait que pas un nid de poule, ni une bosse n’avait été ratés sur le chemin.

Cela n’avait pas l’air de déranger le moins du monde le chien étalé de tout son long à l’arrière qui continuait de dormir imperturbable.

Quant au lieutenant il conduisait  nonchalamment, tout en tirant des bouffées de son cigare vert, un vague sourire aux lèvres.

Entre les cahots et la fumée, Cyril avait assez mal au cœur, et fut très heureux de pouvoir descendre respirer l’air frais du matin, la voiture garée devant la serre. C’était sûr, le retour vers le château se ferait en vol !

Il s’avança pour mieux la voir, pendant que Colombus restait à la portière de la voiture pour raisonner le chien, qui réveillé par les portières claquées, s’était mis à aboyer.

     –  Il déteste rester seul, fit le lieutenant, en aparté.

Au même moment, la porte s’ouvrit assez brusquement, et un personnage en sortit, aussi large que haut, un large tablier foncé par-dessus des vêtements simples, une paire de sécateurs à la main.

Il les toisa de sous ses gros sourcils broussailleux, l’air peu avenant :

     –  Vous ne croyez pas que vous allez entrer dans ma serre avec ce cigare innommable ! dit-il d’un ton mauvais.

Puis il se tourna vers Cyril :

     –  Et toi regarde où tu mets tes pattes, ne me renverse rien !

Cyril était assez vexé, personne ne s’était jamais plaint d’une  maladresse de sa part ! Mais le lieutenant temporisa :

     –  Désolé m’sieur, mais je dois vous poser quelques questions après les évènements de cette nuit..

     –  Et vous croyez que j’ai quelque chose à y voir, simplement parce que je suis entré ici en dernier !

     –  Je dois interroger tous les programmes entrés ici depuis une semaine, vous êtes trois en tout. Ne vous en faites pas, c’est une enquête de routine, je pose les mêmes questions à tout le monde.

Le jardinier parut se calmer un peu, et après que le lieutenant eut éteint son cigare tous deux entrèrent à la suite du jardinier.

Il faisait chaud à l’intérieur, très chaud malgré le temps frais du dehors, et une odeur lourde de terre humide et de parfums capiteux flottait. C’était une serre d’orchidées, que le dragon visitait pour la première fois, fichier téléchargé depuis peu par la maman de Cerise. Que les fleurs étaient belles ! Que de couleurs et de formes ! Cyril fit deux pas pour mieux voir, aussitôt arrêté par un coup d’œil féroce du jardinier.

Il resta donc derrière le lieutenant, écoutant les questions, tout en essayant de déchiffrer l’expression du suspect.

     –  Vous êtes arrivé la semaine dernière, en téléchargement gratuit sur la manière de soigner des orchidées ?

     –  Oui, et ce n’est pas parce que je suis gratuit que je suis un programme espion ! fulmina le jardinier.

     –  Bien sûr m’sieur, ne vous fâchez pas, il faut que je fasse mon travail…

Les questions précises, défilèrent. Oui il connaissait le page, ils avaient plusieurs fois joué aux cartes, et le garçon était venu voir les fleurs. Il voulait en offrir une à quelqu’un. Qui ? Il ne savait pas. La nuit dernière ? Il avait dormi dans la serre, il était inquiet pour une des orchidées, et il n’avait pas bougé de là. Quelqu’un pour en témoigner ? Non, personne, il n’avait pas l’habitude de recevoir au milieu de fleurs précieuses !

Le lieutenant remercia le coléreux jardinier, et sortit de la serre, Cyril sur ses talons, soulagé cette fois encore de retrouver l’air libre. Le lieutenant tournait les pages de son calepin, le cigare éteint au coin de la bouche :

     –  Oui, oui murmurait-il

     –  Du neuf ? risqua Cyril.

     –  Des petits détails, fit le lieutenant, un peu distrait. Viens, nous devons interroger les deux autres. Cyril regarda la voiture d’un air peu convaincu :

     –  Je vais voler, dit-il, je vous retrouve devant la porte principale du château ?

     –  C’est ça, vas-y, fit distraitement le lieutenant.

 

 

A suivre

 

Pour le challenge dragon de Catherine

 

ChallengeDragonSpecial

Publié dans Cyril le dragon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nina Padilha 16/01/2013 12:52


Vraiment palpitantes, les aventures de Cyril...
Bisous !

jill bill 16/01/2013 12:23


Je me demande ce qu'en dirait l'inspecteur à l'imperméable, celui de la télé... Je crois qu'il aimerait cette autre série tirée de lui....  J'ai éteins mon cigare avant d'entrer chez toi... Bizzzzzzzz

margaux33 16/01/2013 10:11


bises bonne journée

FRANCINE CLIO 16/01/2013 09:00


Bonjour Geneviève ; j'aime beaucoup cette histoire .


Pour une prochaine série : Cyril dans la neige , lol !


Gros bisous et bonne journée .