Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Des mots et merveilles
  • Des mots et merveilles
  • : Les mots sont les miens, les merveilles sont celles de la nature. Des photos, au fil de mes rencontres et mes envies, des contes, des récits autour de l'amour
  • Contact

Bonjour à tous

Bonjour, je m'appelle Cyril et je vous accueille dans ce blog 

XX113813

 

 

 

 

Recherche

Mes communautés

Entre ombre et lumière: Link

 

verres 2

 

Octobre 2013 

Thème du mardi 8 octobre : souvenirs de vacances

Thème du mardi 15 octobre : insolite

Thème du mardi 22 octobre: champignons

Thème du mardi 29 octobre: alignements

Thème du mardi 5 novembre : vols d'oiseaux

Thème du mardi 12 novembre : toiles d'araignées

Thème du mardi 19 novembre : sillages

Thème du mardi 26 novembre : clair de lune.

Thème du mardi 3 décembre : rouge,jaune, vert, couleurs d'automne

Thème du mardi 10 décembre : poissons

 

 

 

  Week-end du petit patrimoine : link

 

avatar

 

 

Week-end du 9/10 novembre : chaussures anciennes (Anika)

Week-end du 16/17 novembre : libre

Week-end du 23/24 novembre : libre

Week-end du 30/1er decembre : les arbres remarquables (Murielle)

Week-end du 7/8 décembre : les cages à oiseaux (Hauteclaire)


 

Un dragon pour ami : Link

 

XX113856

 

En vert comme bleu : link

 

en bleu 1

 

Rejoignez -nous !

Ma page Hellocoton

Retrouvez Hauteclaire surHellocoton

les cadeaux

un petit coeur  d'amitié


offert par Alba

Pour mon millième comm'



offert par Alba

*

offert par LIlibeth



offert par Jaly

http://data0.eklablog.com/hauteclaire/perso/sunshine-award.jpg

offert par Tataray

album fleuri

Visitez aussi mon petit espace fleuri: promenades [clic]



               Mes livres publiés, rêver, s'évader, pour petits et grands   Visitez ma vitrine (CLIC) 

 

mes livres                                         

17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 14:42

 

espace-_97_.jpg

 

 

      Personne ne savait exactement comment allait se passer ce nouveau voyage à bord de la sphère, fait avec les réglages effectués à partir des équations de Drikza. Nous avions prévenu nos passagers qu’il leur faudrait rester absolument immobiles, ne pas tenter de se déplacer, et ce, quoi qu’ils puissent voir ou ressentir. Cabines et couchettes étaient nombreuses, nous nous étions débrouillés pour que presque tout le monde soit installé et qu’ainsi les coursives soient vides et le bord calme.

Nous avons ainsi navigué quelques temps, il fallait se sortir du système solaire, échapper à l’attraction de notre étoile pour ouvrir un tunnel avec le maximum de sécurité. Il n’était plus nécessaire de suivre le trajet qu’avait emprunté la sphère la première fois, pour trouver ce passage naturel près de cet autre système, un coin d’espace aussi vide que  possible était suffisant. Nous avions en même temps compris pourquoi Drikza et les siens étaient aussi précieux aux strigans, des calculs qui pour eux étaient simples, ouvraient les portes de la galaxie, peut-être davantage. Nous avions même trouvé une sorte de cage, en matériau isolant, qui devait retenir ces êtres faits d’énergie.

Trouver un coin désert dans l’espace n’est pas aussi facile que l’on pourrait penser, mais nous savions à peu près où chercher, et le grand moment est arrivé. Un silence de plomb régnait à bord, que j’ai tranché en donnant les derniers ordres par le système de communications internes

      – A vous tous, attention, nous allons démarrer. Restez aussi immobiles que vous le pouvez. Bonne chance à tous !

J’ai fermé le communicateur, et j’ai fait un signe de tête à Tamara, qui attendait, les doigts au-dessus de sa console. Elle a tapé sur quelques touches, et la sphère a progressivement accéléré

Pendant que le laser central produisait l’onde qui allait former le tunnel. Celui-ci est apparu à l’endroit prévu, précisément, et nous nous sommes engouffrés dans sa béance.

Chaque passage est différent, nous le savons maintenant, après en avoir tellement parcourus. A ce moment-là, c’était une angoisse supplémentaire. Nous ne savons toujours pas pourquoi, et de plus il semble que chaque voyageur ait sa propre vision de la chose. Au fond, il est possible que ces déplacements dans un espace si distinct, car contracté, soient toujours les mêmes, et que ce soit nos cerveaux qui à chaque fois réagissent différemment. Nos descendants sauront peut-être ?

Cette traversée là est restée marquée dans mon esprit, de façon indélébile, car c’était la première fois que j’emmenais tant de monde. Elle m’a paru durer une éternité. Nous nous déplacions à des vitesses inimaginables, dans un espace qui n’avait pas de réalité tangible, telle que nous l’entendions, et j’avais l’impression de la sphère se traînait le long du conduit d’une cheminée noyée de suie. Et s’il n’y avait pas de sortie à ce tunnel ?

Ou si nous sortions à un autre endroit de la galaxie ? Nous faisions confiance à Drikza, mais l’erreur est toujours possible, il y avait peut-être des variantes dans les calculs ? Toutes ces pensées ont défilé dans mon esprit, pendant que nous avancions le long d’un tube ouaté de noir. Il n’y avait plus rien, pas de filaments, où des épaves restaient prises, ou d’étoiles vues comme à travers un brouillard. Rien, absolument rien, que du noir, angoissant.

Et tout à coup un flash, une lumière intense, qui nous a ébloui, nous qui étions dans le poste de pilotage. Un soubresaut de la sphère, et nous étions à nouveau près de ce soleil escorté de sa cour de planètes, et je dois dire que j’ai repris une longue respiration, avec la sensation subite de manquer d’air.

Nous étions arrivés, les rapports indiquaient que tout le monde allait bien, et une certaine agitation a marqué le début des préparatifs pour débarquer. Les enfants que nous avions à bord, ont commencé à courir dans les couloirs, en riant, déjà oublieux de leur monde d’origine.

Je me suis dit que dans trois ou quatre générations, pas plus, la terre paraîtrait un concept abstrait. Qui sait s’ils auraient même envie de retourner la voir ? 

 

A suivre ! 

 

Pour la communauté de Lénaïg  : histoire à suivre, feuilletons ...   

 

Et quand même une nouvelle, le voyage est terminé pour son écriture, donc à très bientôt pour son édition ! 


Partager cet article

Repost 0
Published by Hauteclaire - dans Le voyage
commenter cet article

commentaires

Lenaïg Boudig 17/12/2012 20:51


  Non, non, je ne veux pas lire la fin, je veux tout suivre à partir du début !


Je ne sais quand j'arriverai jusqu'ici ... Mais un grand merci d'avoir posté ton roman dans ma p'tite communauté, Geneviève Hauteclaire. Gros bisous.

Hauteclaire 18/12/2012 02:00



Coucou Lénaïg,


mais ce n'est pas la fin !! C'est juste le milieu de l'histoire en fait  


En tou, il fait 210 pages, un peu comme une grande nouvelle, alors, tu vois, il y a encore de quoi faire. Mais je suis heureuse d'avoir fini


Gros bisous à toi



margaux33 17/12/2012 16:59


quel beau voyage qui nous tient en haleine . bises

Hauteclaire 17/12/2012 20:12



Merci Margaux


j'espère que tu aimeras la suite !


Des bisous à toi



Nina Padilha 17/12/2012 15:11


Tu édites ?
J'achète !!!

Hauteclaire 17/12/2012 20:14



Merciiii Nina !


J'espère que tu aimeras


C'est toujours le trac quand je sais être lue !



jill bill 17/12/2012 14:58


Voui qui sait en effet.... Merci Hauteclaire... Nous te suivons ! Bonne semaine de la part de jill, bises

Hauteclaire 17/12/2012 20:16



Bonsoir Jill ,


et merci de me suivre si bien dans ce voyage


Plein de bises pour une belle soirée